Atelier Tortille : 1 an après…

C’était il y a tout juste 1 an, lors de la première édition de l’Ethno Tendance : ma rencontre avec Zala, la fondatrice de l’Atelier Tortille, une école basée à Paris où particuliers et professionnels de la coiffure apprennent à prendre soin des cheveux naturels. A l’époque, cela ne faisait que quelques mois que je prenais soin de mon Afro et je tâtonnais encore quant à la méthode à suivre. Le protocole Atelier Tortille tombait dès lors à pic pour me permettre de trouver les bons gestes… Petit bilan 365 jours plus tard.

La méthode

Gestes de coiffure, méthodes de soin et de manipulation du cheveu, produits gourmands et apprentissage de l’autonomie capillaire. L’Atelier Tortille, c’est tout ça et plus encore, l’idée étant de repartir sur des bases saines pour aimer et soigner ses cheveux au naturel. On passe donc par une phase de dépollution  j’en parlais ici – pour enlever tous les résidus de pétrole (syndrome de la Mouette mazoutée) afin d’adopter « l’éco-logique attitude ». Soit une nouvelle philosophie de vie dont le leitmotive est d’apprendre à consommer peu mais bien, pour notre bien-être, et donc pour nos cheveux,  mais aussi celui de la planète ! Tentée par ce concept, j’ai donc décidé de le suivre en utilisant le kit de démarrage offert par l’Atelier Tortille, composé exclusivement de produits issus de l’agriculture biologique

Ce que j’ai particulièrement aimé dans le protocole:

Le fait d’acquérir la base en apprenant à lire les étiquettes, à ne pas surgraisser mes cheveux, à les manipuler en douceur grâce aux massages et à l’étirement favorisant le démêlage, à découvrir leur texture… Des gestes et des réflexes que j’applique encore aujourd’hui…

Le fait de ne plus avoir peur de couper mes pointes régulièrement, j’ai peut-être d’ailleurs coupé un peu trop mais j’apprends maintenant à réguler tout ça…

La gamme Atelier Tortille : des matières premières et précieuses, aux vertus traitantes et qui durent longtemps (donc économiques). Des bases actives qui se transforment en crème au contact de l’eau. Karité, coco, cacao, huiles vierges, essentielles biologiques…  Mes cheveux en sont friands ! Quant à mes chouchous dans la gamme, ils ont pour nom: le Beurre Gourmand et la Cire capillaire !!

Le guide « A Beka T’chô » qui contient une mine de conseils capillaires et de références fort utiles pour vivre l’éco-logique au quotidien.

Le vapo du soir dont je ne peux plus me passer !!

Avec tout ça, me direz-vous, mes cheveux ne pouvaient que pousser ??!! Je vous répondrais que oui, ils ont poussé mais pas tant que ça, comme me l’a fait remarqué Zala lors du dernier Ethno Tendance (!). C’est vrai, ils n’ont poussé que de quelques centimètres mais leur texture a changé, ils sont devenus plus épais, malléables et surtout brillants de santé. Ce qui pour moi était l’objectif premier,  avant celui de la pousse comme je l’expliquais ici.

De ce point de vue, je confirme donc que suivre le protocole fût une bonne chose. En revanche, son caractère assez strict n’a pas toujours été simple à gérer. Il s’agit bien sûr ici d’un avis personnel mais je pense que les quantités préconisées, notamment pour les règles d’application du Beurre et de la Cire (soit un pois d’angole, tous les deux jours) ne sont pas toujours adaptées, en hiver surtout. Et pourtant, je peux vous dire que je me suis entêtée, j’avais tellement envie de respecter le protocole à la lettre et de ne pas décevoir Zala…  C’est là que je me suis dit qu’il y avait peut-être un problème si plaire à cette dernière était devenu plus important que mon bien-être capillaire. Mes cheveux m’ont d’ailleurs rappelé à l’ordre. Certes, ils étaient en meilleure forme, mais ils restaient secs, particulièrement par temps froid. Or, souvenez-vous, il a fait froid cette année jusqu’au printemps…

Il m’a donc fallu prendre le temps d’améliorer ma routine… en écoutant mes cheveux et en m’adaptant à leurs besoins, mais pas seulement. Ces derniers mois, j’ai aussi eu la chance de pouvoir confronter d’autres points de vue en rencontrant des personnalités de la planète nappy telles Felicia Leatherwood, Kari Williams, Clarisse de Bellebene, l’équipe de Diouda, Salem de Root2Tip et les blogueuses de Black Beauty Bag, Révèle-toi, Napturelle ou encore Beautiful Pindi. Autant de partages d’expériences différentes qui font que petit à petit, grâce à tous ces conseils, je suis en train d’élaborer mon propre protocole tout en gardant les principes de base en tête!! Et j’adore ça !

Dans la pratique, cela donne :

Moins de phases de dépollution au bicarbonate de soude : l’Atelier Tortille m’avait en effet préconisé d’en faire une tous les quinze jours, un rythme trop soutenu pour mon cuir chevelu. Aujourd’hui, je ne fais plus qu’une dépollution par trimestre, soit à chaque changement de saison.

Des dosages plus adaptés aux besoins de mes cheveux. Ce qui ne veut en aucun cas dire, surgraissage. Tout est question d’équilibre et de prendre des notes !!!

–  L’introduction de soins profonds : des masques nourrissants à intervalles réguliers, la recherche du bon leave-in et les thés capillaires que je viens de découvrir et dont je vous reparlerai.

Ce qui ne m’empêche pas de me replonger de temps à autres dans le manuel de l’Atelier Tortille pour y chercher un conseil capillaire.

La conclusion 

Je dirais, qu’elle sera propre à chacune de nous. Certaines trouveront satisfaction dans le protocole Atelier Tortille appliqué tel quel, d’autres en revanche et dont je fais partie devront creuser plus loin et il n’y a pas de mal à ça !! Cela impliquera de faire des erreurs, le tout étant d’en être consciente pour reprendre sa trajectoire, celle-là même enseignée par l’Atelier Tortille et d’autres, et dont le maître mot est de se révéler !!

Et bien, aujourd’hui, je suis dans cette phase… J’ai donc pris le meilleur du protocole tout en y rajoutant mon vécu capillaire propre. Et je ne me sens pas moins « Mouette » pour autant…  Bien au contraire !!

Vous l’aurez donc compris : à chacun(e) d’entre vous d’élaborer son destin capillaire. N’hésitez dès lors pas à venir partager vos impressions et commentaires sur le protocole et/ou les produits. A Beka T’chô !!

Source (photos): © nappyisbeautiful.be/Tous droits réservés ©.


Publié dans CHRONIQUES. – Tous droits réservés ©
2242

13 Responses to Atelier Tortille : 1 an après…

    • Merci Chris, je tatônne encore mais j’avance, j’avance… Je mettrai bientôt en ligne un article qui parlera de ma routine. A bientôt!

  1. Merci pour cet avis complet et détaillé. J’ai commencé le protocole de l’Atelier depuis bientôt 3 semaines et c’est très instructif de lire l’expérience d’une autre « mouette »…

    • Merci Natacha pour ton message! Comme tu le vois, à chacune d’entre nous de truver le protocole qu’il lui faut… Tiens-moi au courant de ton parcours!!! Bisous

  2. Salut, je suis contente de lire ton expérience. Voilà un mois que je suis le protocole. Il est clair que la dépollution rend le cheveu plus malléable et souple, moins de rétrécissement: je peux enfin faire un chignon sans bosses avec facilité!
    Après, je n’ai pas suffisamment de recul sur le reste. L’hydratation me convient bien. Ah oui le hic, c’est le shampoing au savon noir, mes cheveux ne sont jamais très propres après les avoir lavé, pourtant je suis minutieuse…
    Enfin, je dois encore me perfectionner!
    Merci pour ton retour.

  3. Merci pour cet article.
    Moi ça fait 2 ans que je suis les conseils de l’atelier tortille et c’est vrai que le cheveu est plus malléable, doux et sain pour ma part. Après j’ai appris , enfin je l’espère :-), à connaître mes cheveux. C’est vrai qu’un seul bouchon de shampooing ne me suffit pas alors je fais 2 bouchons et demie.
    En tout cas c’est une très bonne base pour commencer, mais je n’exclue pas d’utiliser d’autres produits.
    Justement est que quelqu’un aurait testé les produits de la marque tlc natural ? Merci en tous cas pour ce blog et ces échanges.

  4. bonjour,
    en utilisant les produits de l’atelier tortille en même temps que les autres produits, cela a pu modifié l’efficacité les produits de l’atelier tortille ou pas ? car elle conseille de ne pas utiliser d’autres produits à côté pour voir l’efficacité
    merci

    • Bonjour Arnelle,
      C’est clair que cela a pu jouer bien que les produits que j’utilise soient composés exclusivement d’ingrédients naturels…
      Cependant, sur mes cheveux qui sont assez fins, le savon soir est bien comme shampoing clarifiant mais pas comme shampoing hebdomadaire… Les quantités préconisées par l’Atelier Tortille ne me correspondaient pas. Le tout est de tester car on a toutes des cheveux différents et ce qui va marcher chez l’une ne va nécessairement fonctionner chez qqun d’autre. Cela reste de très bons produits par ailleurs…

  5. Bonjour,

    J’ai lu ton article. Cependant certaines choses m’échappent. Si j’ai bien compris tu faisais une dépollution (=4bouchons de shampooing + 10 cuillères à soupe de bicarbonate) tous les 15 jours?!!
    Pendant combien de temps as tu fais cela? Si tu as fais cela pendant plusieurs mois c’est tout à fait normal que tu ai eu les cheveux ultra secs….
    Je te dirai de relire attentivement le protocole pour comprendre ton erreur.
    Lors de la première dépollution, il est conseillé de refaire une seconde dépollution 15 jours après. C’est vrai! Mais par la suite tu dois suivre le protocole qui tu dis clairement que tous les 15 jours tu rajoute 1 cuillère à café de bicarbonate à ton bouchon de shampooing. Faire un clarifiant bimensuel, et une dépollution tous les 6 mois! Et non tous les 15 jours…

    • Bonjour, il s’agissait de petites dépollutions tous les jours et en bien moindre quantité (soit 1 cc à diluer dans le shampoing) que ce tu suggères!
      Simplement, ayant les cheveux plutôt fins, même à ce rythme c’était trop!
      C’est pour cela que j’écris dans l’article que chacun(e) doit adapter sa nature de cheveu au protocole en question.
      Les produits de l’Atelier Tortille sont de très bonne qualité mais après, cela ne veut pas dire qu’ils conviennent à tout le monde.
      Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *